Les nouvelles extensions de nom de domaine : ce qu’il faut savoir

Depuis 2008 et le programme de lancement de nouvelles extensions de nom de domaine de l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers), les adresses des sites web sont de plus en plus éclectiques.

Pour redynamiser le marché, davantage d’extensions à caractère géographique, artistique, commercial, communautaire et autres ont en effet commencé à voir le jour à partir de 2013. En France, c’est l’Afnic (au départ responsable du fameux « .fr ») qui est à l’origine des options désormais proposées à ceux qui souhaitent acheter un nom de domaine.

Pourquoi ces nouvelles extensions de nom de domaine ?

Au fil des années, les extensions les plus habituelles telles que « .com », « .net », « .org » ou même « .fr » n’offrent plus réellement l’embarras du choix à ceux qui souhaitent acheter un nom de domaine pour un nouveau site. Dans un contexte où les options se raréfient, il devient en effet plus difficile de trouver un nom de domaine court (et donc facilement mémorisable), pertinent et inédit à la fois.

L’entrée de nouvelles extensions de nom de domaine sur ce marché préalablement saturé permet de « libérer » de très nombreuses possibilités. Ces nouvelles extensions sont réparties selon trois catégories : les extensions ouvertes, les extensions semi-fermées (réservées à une cible spécifique) et les extensions fermées.

Les extensions ouvertes

Accessibles à tous, les nouvelles extensions de nom de domaine dites « ouvertes » regroupent de multiples possibilités. Il en existe par exemple de nombreuses disponibles en caractères non latins (comme l’arabe, le chinois, l’hébreu, le sanscrit, le thaï, etc.). Grâce à elles, Internet s’ouvre davantage aux communautés non anglophones.

Des extensions géographiques autres que celles représentant des pays ont également été ajoutées. Parmi elles, ceux qui souhaitent manifester leur attachement à un lieu, une ville ou une région pourront accoler au nom de leur site un nom de domaine avec une extension de type « .paris », « .corsica », « .alsace » ou bien « .nyc ».

Les extensions génériques, dont ces extensions géographiques font partie, s’adressent à ceux qui veulent apporter davantage de spécificité à leur nom de domaine. Celui-ci reflètera ainsi mieux la nature de son contenu. Les sites misant sur des informations à fort potentiel de partage pourront par exemple mettre à profit un « .buzz ».

De nouvelles extensions de nom de domaine à caractère sectoriel telles que « .bio », « .sport », ou encore « .art » seront également disponibles.

Les extensions semi-fermées

Réservées à une cible bien définie, ces extensions de type « .museum », « .coop », « .banque » ou « .finance » offrent un potentiel intéressant pour les acquéreurs cherchant un produit à forte valeur ajoutée.

Les extensions fermées

Ces nouvelles extensions de nom de domaine concernent les grandes entreprises, organisations et marques qui pourront disposer de leur propre nom en guise d’extension. Par exemple, un groupe (comme L’Oréal ou la SNCF) pourra rassembler tous ses sites sous l’égide d’une seule et même extension hautement reconnaissable.

FAQ / Questions fréquentes

Quel hébergement web choisir ?

Gandi vous propose plusieurs types d'hébergements web simples et de qualité :

Comment choisir votre nom de domaine ?

Vous pouvez retrouver nos différents services :

Comment protéger mon site ?

Pour protéger votre site vous pouvez mettre en place un certificat SSL parmi ces derniers :

Quelle solution pour stocker mes fichiers en ligne ?

Notre service open source Nextcloud vous permet de stocker, partager et de travailler en collaboration. Rien de plus simple pour reprendre le contrôle de vos données.